accointance

Bonjour, vous êtes venu ici pour chercher la signification du mot accointance. Dans DICTIOUS, vous trouverez non seulement toutes les significations du dictionnaire pour le mot accointance, mais vous apprendrez également son étymologie, ses caractéristiques et comment dire accointance au singulier et au pluriel. Tout ce que vous devez savoir sur le mot accointance est ici. La définition du mot accointance vous aidera à être plus précis et correct lorsque vous parlerez ou écrirez vos textes. Connaître la définition deaccointance, ainsi que celles d'autres mots, enrichit votre vocabulaire et vous fournit des ressources linguistiques plus nombreuses et de meilleure qualité.

Français

Étymologie

Dérivé de accointer, avec le suffixe -ance. (c. 1170) acointance.

Nom commun

Singulier Pluriel
accointance accointances
\a.kwɛ̃.tɑ̃s\

accointance \a.kwɛ̃.tɑ̃s\ féminin

  1. Liaison, fréquentation.
    • Je suis bien aise, en vérité,
      de cette honorable accointance ;
      car avec lui, sans vanité,
      j’ai quelque peu de ressemblance
      — (Voltaire, Épîtres, 1717, Épître 15)
    • Avait-elle, ainsi que des malveillants le prétendirent, de lointaines accointances à la cour du roi de Saxe dont les bandes pouilleuses levées dans les faubourgs de Leipzick, de Chemnitz et de Dresde, occupèrent à poste fixe, dès le 18 septembre, l’espace compris entre Chelles et Claye, de la Marne à la route d’Allemagne ? — (Léon Bloy, Les Yeux de Madame Frémyr, dans Sueur de sang, 1893)
    • Et je priai mon oncle de me chercher d’urgence un emploi dans l’enseignement.
      Mon oncle se flattait justement de quelques accointances au ministère. Il ne tarda pas à rapporter ce déplorable renseignement que je ne serais jamais institutrice primaire : toutes les places étaient promises, plusieurs années à l’avance, et d’ailleurs je n’avais pas le diplôme voulu.
      — (Léon Frapié, La maternelle, Librairie Universelle, 1908)
    • — Le faire suivre ? Il a trop d’accointances avec la police, j’en ai eu la preuve ; il serait averti… — (François Mauriac, Le Nœud de vipères, Grasset, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 106)
    • Les inimitiés d'un homme en disent souvent plus long que ses accointances. — (Antoine Bello, Roman américain, 2014 ; éditions Gallimard)
    • Quand on joue au poker à ce niveau, ce n'est pas avec des perdreaux de l'année. Sans que cela suppose nécessairement des accointances avec le crime organisé. — (David Garcia, Histoire secrète de l’OM, Flammarion, 2013, page 4)
  2. Relation amoureuse.
    • Il a eu des accointances avec cette femme.
    • Elle a eu des accointances avec lui.
    • Madame de Charmois, étonnée et ravie de ne pas découvrir la moindre accointance entre lui et Jeanne, commença à concevoir de sérieuses espérances. — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Mais, tout en ne voyant dans la religion que « simagrées », comme je l’ai dit, ma mère n’en demeurait pas moins une Juive de la Torah, pudique à l’extrême malgré sa liberté de langage, haïssant tout ce qui, dans l’accointance charnelle, était pour elle contre nature. — (Claude Lanzmann, Le Lièvre de Patagonie, Gallimard, 2009, chapitre 5)
  3. (Philosophie) Connaissance directe.
    • La philosophie de la connaissance contemporaine s'intéresse presque exclusivement à la connaissance des vérités. C’est dommage, parce que l’accointance est une notion à laquelle on fait jouer un rôle important dans d’autres domaines de la philosophie (lorsqu’on discute par exemple s’il faut expérimenter la douleur pour la connaître, ou s’il faut connaître Pierre pour comprendre les affirmations faites à son sujet). — (Julien Dutant, Qu’est-ce que la connaissance, J. Vrin, Paris, 2010, page 17)

Synonymes

Antonymes

Apparentés étymologiques

Traductions

Prononciation

  • Canada (Shawinigan) : écouter « accointance  »

Références

Angevin

Étymologie

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

Singulier Pluriel
accointance accointances
\Prononciation ?\

accointance \Prononciation ?\ féminin

  1. Relation sexuelle.

Références

  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, Lachèse et Dolbeau, Angers, 1881, page 191 à 562, p. 210 →